• La personnification ou la prosopopée Figure de style dans laquelle on prête tout ce qui appartient à l'humain (gestes, paroles, sentiments, etc.) • … A défaut de cette profondeur de racines, il risque de tomber en cas de tempête (des émotions fortes, un choc affectif, une activité intellectuelle harassante) et plus généralement en cas de trop grande densité énergétique dans ses branchages (le haut du corps). L’être humain est comme un arbre : pour qu’il s’élève, il faut que ses racines grandissent d’autant dans le sol. Ex. Dans la vie réelle les personnes existent et sont devant nous. Le hêtre de la scierie n’est pas un arbre ordinaire. Table des matières:: Glossaire:: Auteur. La comparaison. Ce n’est pas pour rien que l’on parle d’arbre généalogique sans doute depuis l’arbre Les figures de style dans l’écriture d’un roman sont nombreuses, très nombreuses, et il est important de connaitre en quoi consistent ces figures de style.Ces différents mini dossiers aborderont brièvement quelques-unes d’entre elles afin de vous familiariser avec ceux-ci. Le huit de trèfle, par exemple, représentait un grand arbre portant huit énormes feuilles de trèfle, sorte de personnification fantastique de la forêt. Victor Hugo (1802-1885) Le diable est la personnification de l'athéisme ou de l'idolâtrie. • -l’automne qui sourit et ce ciel qui pleure. L'astre des nuits brille au dessus de nos têtes. 37. L`arbre peut donner des choses au garçon et l`arbre peut … ... Exemple de texte mêlant comparaison, métaphore ou métaphore filée et personnification. Celui qui plantait l’arbre se rappellait donc à l’avance au bon souvenir de ses descendants. La personnification. (La France = une mère) L'allégorie. France, mère des arts, des armes et des lois/Tu m'as nourri longtemps de ta mamelle. Chargé de symboles, l’arbre est donc à la fois la personnification d’une filiation et un véhicule affectif. Le lecteur en a conscience dés l’incipit par la description qu’en fait Giono. Dans un récit, même quand on raconte un événement historique et sauf si les personnages sont bien connus non seulement à l'auteur mais aussi à ses lecteurs, nous devons créer une représentation des personnages à partir du texte même. à des êtres inanimés, à des animaux, à des choses. : L'arbre étend ses bras dans la nuit froide. 35. 34. Les arbres sur ma route fuyaient. 8.2 2 La personnification /199. D’autres petites flammes frémirent autour d’un tronc d’arbre et rampèrent à travers les broussailles en se multipliant. la description d’un (h)être surnaturel aussi synonyme de mort, puis, pour finir, nous nous interrogerons sur l’être mystérieux que la personnification de l’arbre laisse entrevoir. Les murs de cette maison bâillent de toutes parts. De la fumée rampait çà et là parmi les lianes qui ourlaient les arbres morts. J'étais froid comme le marbre. (= la lune) La périphrase. •Corpus: •-Ma maison me regarde et ne me reconnait plus. Pierre Fontanier distingue plusieurs types de personnifications selon la nature du thème et celle du phore sur lesquels elle se fonde. 36. Selon Le Littré la personnification consiste à : « faire d'un être inanimé ou d'une abstraction un personnage réel ». • -la passion sourde et muette… • -le vent fait chanter les arbre. Souvent, l`utilisation de la personnification permet également de montrer les attitudes d`un personnage envers une certaine chose si elle projetait ou attribue ses propres sentiments sur un objet inanimé. Victo Hugo • -Ils sont beaux ces champs qui s’endorment. Éliphas Lévi (1810-1875)